Pétition à Saint-Brieuc

Non à la densification tout béton à l'entrée de Cesson !

Localisation du projet

situation cadastrale emplacement dans la rue Vue du terrain avant

Non à la densification tout béton à l'entrée de Cesson !

Alors que l'article UA11 du règlement du PLU indique que « la longueur maximale de chaque façade de bâtiment, mesurée en ligne droite
dans toute direction, ne doit pas dépasser 15 mètres afin d'éviter l'effet de« barre »... »
,
un immeuble de 40 x 27 mètres va s'imposer à l'angle des rues Jules Verne et de la République (face au Cessonnais)

Vue du terrain après

Immeuble haut sur trois niveaux… C'est beaucoup trop !

Le rapport de présentation du PLU de St-Brieuc indique qu'à Cesson, on distingue 3 typologies principales dont : « des maisons de ville en continuité de bâti et à l'alignement sur rue, constituées d'un étage plus combles (R+1+C) et accueillant ponctuellement du commerce en rez-de-chaussée ;
elles se sont développées le long de l'axe principal (rue de la république) et autour de l'église, constituant le centre de l'ancien village... »

Alors que Cesson apparaît comme un quartier essentiellement résidentiel avec des pavillons R+1+C,
ce projet de grande dimension apparaîtra sur 3 niveaux (R+2).

Insertion de l'immeuble

Parking saturé : difficultés pour se garer !

L'article UA12 du règlement du PLU stipule : « Dans le cas de projets importants ayant des caractéristiques spéciales en matière de besoins en stationnement, il sera exigé une étude justificative permettant d'apprécier les besoins en stationnement qui pourront être plus élevés que ceux qui auraient pu être calculés... ».
Or le projet qui consiste à créer 12 logements T3 + 1 commerce de 135 m² ne prévoit que 13 places de stationnement.
Depuis l'arrivée du terminal de bus sur la place Jules Verne, le parking est saturé, notamment aux heures de pointe.
La construction de cet immeuble engendrera un trafic supplémentaire qui ne fera qu'aggraver la situation.

Parking saturé

Inquiétudes des signataires :


Intégration du projet :

Le plan local d’urbanisme (PLU) indique que les constructions nouvelles devront avoir un aspect relationnel avec l'environnement immédiat ; or, les signataires estiment qu’il n’existe aucune continuité entre cet immeuble en toiture terrasse et les maisons situées à proximité immédiate. Ce projet ne reprend pas les caractéristiques des constructions environnantes : les pavillons qui mènent à l’église sont, pour la plupart, des pavillons en pierres, composés d’un étage, avec combles non aménagés ; leur façade n’excède pas une douzaine de mètres à l’horizontal. Alors que le plan local d’urbanisme (PLU) rappelle que Cesson est un quartier résidentiel, cet immeuble de 3 niveaux en forme de L (implanté d’une limite séparative à l’autre) sur un linéaire aussi important (40X27 mètres) portera atteinte au caractère des lieux. Il amorcera, sans aucun doute, la « bétonisation » de cet ancien village de pêcheurs, situé en commune littorale.


Problème de stationnement :

Le parking de la place Jules Verne, est, déjà, saturé aux heures de pointe. De plus, le projet qui consiste à créer 12 logements T3 + 1 commerce de 135 m² de surface plancher, prévoit, uniquement, 13 places de stationnement, soit une seule place par logement. Ce projet va encore engendrer des difficultés pour se garer, notamment aux abords de certains commerces comme la pharmacie où, certains clients éprouvent, parfois, des difficultés pour se déplacer. La boulangerie (après la boucherie) vient de fermer. le problème du stationnement accentuera, encore, les difficultés d'accès aux commerces existants. Il est à noter, également, que ces difficultés se sont aggravées depuis l'arrivée du terminal de bus sur la place. D’ailleurs, tous les riverains sont unanimes, la place est devenue dangereuse  : les semi-remorques qui livrent le supermarché sont obligés d'emprunter les trottoirs, les piétons traversent devant les bus… cette dangerosité ne sera qu'amplifiée avec l'acceptation d'un tel projet et l'arrivée de véhicules supplémentaires.


Qualité de vie :

Les habitants reconnaissent avoir choisi de vivre à Cesson pour son entité distincte de Saint-Brieuc ; mais également pour pouvoir bénéficier des commodités tout en ayant le sentiment de vivre dans un village plutôt qu’une ville. Il est inadmissible que le règlement classe cette zone, où le tissu est peu dense, en zone UA (comme le centre-ville de Saint-Brieuc). Bref, les cessonnais souhaitent que Cesson conserve son caractère résidentiel.

Merci de bien vouloir signer cette pétition :

Si vous êtes opposés à la densification tout béton à l'entrée de Cesson,
et/ou si vous êtes inquiets par les difficultés à stationner...
Nous voulons que Cesson,
défini comme un « Village-rue » dans le rapport de présentation du PLU,
conserve son caractère résidentiel (R+1+C).

Signer la pétition

Signatures :

3
4
4

Evolution depuis le dépôt du permis

Le 20 mai 2016, le permis de construire a été déposé en mairie.

Le 22 juillet, nous avons déposé en mairie près de 230 signatures. Le même jour (alors que nous essayions d'obtenir un rendez-vous depuis le 27 juin), l'adjoint à l'urbanisme nous a appelés pour convenir d'un rendez-vous (fixé le lendemain, devant la fête du maquereau) ; curieusement, dans la soirée, le porteur de projet s'est présenté à notre domicile, et nous avons convenu de nous diriger mutuellement vers une négociation. Suite à cette entrevue avec le porteur de projet, nous lui avons demandé, par écrit, un moratoire, pour suspendre le délai d'instruction afin d'engager sereinement la médiation, en y associant la commune.

Le 11 août, les porteurs de projet nous ont annoncé, par écrit, qu'ils refusaient d'engager toutes médiations en vue d'adapter leur projet. Ils nous reprochaient d'avoir contesté publiquement leur projet (ou plutôt de ne pas avoir attendu bien « sagement » que le permis soit délivré).

Le 26 août, nous déposions un nouvel « échantillon » de 390 signatures (soit + 600 signatures au total) en mairie.

Grâce à ce nombre de signatures, la mairie nous a adressé un courrier le 17 septembre pour nous informer d'une réunion le 21 septembre, afin de répondre à nos questions et à celles de nos signataires (sachant que nous n'avions toujours pas obtenu le rendez-vous réclamé depuis fin juin).

Lors de cette réunion publique (salle du CRAC), malgré notre opposition, la mairie a annoncé qu'elle envisageait de délivrer le permis, (date limite d'instruction le 21 octobre, à moins d'une prolongation). Cependant, conformément à l'article R. 111-21 du code de l'urbanisme et au règlement du PLU,
le maire peut refuser ce projet qui dénaturera le quartier.

Le 7 octobre 2016, le permis de construire a été accordé – L’affichage sur le terrain a été effectué le 16 octobre 2016

Source de la photo : PC02227816U0033 accordé le 07/10/2016

Pour ceux qui n'auraient pas encore signé la pétition, rejoignez nous-vite, il est URGENT d'agir pour montrer à la mairie
que nous sommes soucieux de préserver notre cadre de vie.

Pour ceux qui auraient déjà signé la pétition (format papier), n'hésitez pas à nous indiquer votre adresse mail (en cliquant sur "signer la pétition" et en remplissant le formulaire) afin d'être informé de l'évolution de ce projet.

Un grand merci à tous et à toutes pour votre soutien !

Articles de presse

Consulter le Ouest France du 05/10/2016
Consulter le Télégramme du 07/10/2016